Faire une mare : favoriser la biodiversité

In Blog Y'en a Mare by Reinald

un coin d'herbe hautes


Laisser des zones en herbes hautes offre le refuge à tout un tas d'animaux à l'inverse d'une belle pelouse taillée au millimètre.
Pensez y avant de passer la tondeuse et de rayer de la carte une véritable forêt pour miniatures.
Au bord de la mare, cela permet une sortie discrète à l'abri des prédateurs et évite les projections de tontes néfastes dans l'eau.
Attention cependant, il faudra la faucher à l'arrière saison pour favoriser une nouvelle reprise au printemps.

Image

une parcelle de fleurs 


Réservez une parcelle de fleurs dans votre jardin a de multiples avantages. En plus de vous limiter la tonte de votre pelouse et de mettre en valeur l'espace choisi, cette prairie fleurie va vite devenir un paradis pour les pollinisateurs et pas seulement. Oiseaux, papillons, hérissons, coccinelles, limaces, pucerons, abeilles, sauterelles; c'est toute une chaîne alimentaire qui va s'y constituer.

Au bord de la mare, cela permet aussi de créer des cachettes pour les amphibiens et de limiter le piétinement des berges !

tas de bois et pierrier 


Profitez de l'été pour créer des zones de fraicheur pour la faune de votre jardin.
Ainsi, aménager un tas bois se révèle être un vrai plus pour favoriser amphibiens, araignées, escargots, hérissons, certains oiseaux et même de petits rongeurs et tous un tas d'insectes.
En effet, le bois mort remplit de nombreuses fonctions écologiques, offrant à la fois le gîte et le couvert à toute une faune qui parfois y passe l'hiver ou y élèvent sa progéniture.
Au bord de la mare, il permettra aux jeunes têtards de sortir de l'eau en toute sécurité avant de se lancer à la découverte du vaste monde.
 

Les tas de pierres sont de véritables écosystèmes abritant dans leur anfractuosités une belle biodiversité ainsi protégés des aléas climatiques.
En été, les anfractuosités apportent une ombre bienfaisante et une bonne ventilation, en hiver, elles constituent un abri contre la neige, le vent et la pluie.
Les salamandres par exemple, apprécient de s'y réfugier à l'ombre, y trouvent un abri contre leurs prédateurs et se nourrissent de divers insectes et de petites araignées.

Image